f. 180r

OverviewTranscribeVersions

Facsimile

Transcription

Show Translation

Et cil a venist pu
is que l'autre seur mo
rist et laissaste heirs
filles sans nul fis
la raison iuge quelle ne
servir tout le fie par
dreit eniusque ses
cousines soient daage
et donner leur deit trai
ant le servise de son
cors com il desert le
fie doit l or dounner
l or partie dou rema
nant dou deit fie si com
est en cest maniere
se le dit fie vaut
l an v.c. b. ou plus
ou moins et lon pe
ur avair i chevalier qui son
fisse le service que le
fie deit por iii b l an
ou por mains le dreit
juge quil deit per
autant servir le fie
et le sur plus des ren
tes dou fie doit dou
ner la moitie aver

cousines germaines et
l'autre moitie a son heirs
car ce est raison.
Et puis que sa cousine
sera daage et mari
ee a chevalir si det aver
la mite des rentes
dou dit fit et il lautre
mite faisant chascun
la moitie dou servise
que fit doit mais
le cousin porce q'il est
homme et qu'il meysme
de son cors desert le
fie si deit en chief
la feaute et homage
au chier seignor par
dreit et par l'assise.
Mais cil avient que
lune des sorors ne lai
ssa apres sa mort nul
nes ces anfans vies
mais lissa enfans de
ces anfans et l et l'autre
serour l'aissa son fis
ou sa fille apres sa
mort la riason iuge
et coumande ce enci a

Page Notes

Nobody has written a note for this page yet

Please sign in to write a note for this page