28

OverviewTranscribeVersions

Facsimile

Transcription

Show Translation
Page 0028

o tout ses esperons;
et can que il avoit et
fief et maisons, tout deit
estre dou roi. Et se ce
luy chevaler qui la pella
est vencus, si doit
estre pendus, si come est
dit desus; et le bor
geis qui fist au chevalier a
peller 1'autre chevalier, si
est cheus et laver
et le cors en la mer
cy de Des et dou rei
car ce est droit rai
son par l assise dou reau
me de Jerusalem.
Ici orres la raison et
le dreit con doit faire
de celui chevalier qui est pa
telin et di son fie et de
ces choses et quil dreit
y a sa feme ce elle est
de dreite foi
Sil aveint que aucu
ne male noreture
ou par aucun mal a
prendenment que aucun
chevalier soit patelin

et mescreant en la fei
de Jesus Christ et il en
peut estre proves ou
avaint par veue de
cesvoisins ou par sa
reconnoissance de luy
meysmes ou par ces con
paignons qui revienent
ala dreite fei et qui le
veissent. la raison iuge
que ces pers le deveint
juger a estre ars et quan
que il avet si det estre
par dreit dou rei
Mmais tant y a que la
raison commande que se
celui chevalier patelin
avoit feme espouse
de leu fei elle doit
aver la moite de ce
luy fie tant comme elle
vivera por son vivre
Car la raison juge que
por la mauvaistie dou
baron ne det mie per
dre la femme son douarrie
puis que le fie moveit
de par la feme de qui

Page Notes

Nobody has written a note for this page yet

Please sign in to write a note for this page