Livre de Jean d'Ibelin

ReadAboutContentsVersionsHelp
Leaf118 thumb

SOMMAIRES DU LIVRE DE JEAN D'IBELIN. 19

CCL. Coment seignor et home se pevent cntrequiter Tun 1'autre de la fei qu'ils s'entredeivent. CCLbis. Coment et en quel maniere il n'i a point de bataille en chose qui monte a plus d'un marc

d'argent, et coment et en quel maniere il puet et doit avoir bataille des uns garanz as autres,

par 1'assise.

CCL ter. Ci orres coment celui de qui Ton se claime puet atraire a soi la preuve et tolir la au re querant.

CCLI. Ci dit coment Ton deit tenir l'assise et Testablissement des vilains et des vilaines, et coment

Ton en deit user; et premier coment Ton les deit requerre. CCLII. Ci dit quant les vilains s enfuient ou partent de la terre de leur seignor, coment il les deit

recouvrer.

CCL1II. Ci dit quant les vilains se marient en autrui terre a autre vilainz que ciaus de son seignor. CCLIV. Ci dit quant les vilainz se marient hors de la terre de leur seignors sanz le comandement dou seignor de la vilaine.

CCLV. Ci dit quel amende deivent faire ciaus qui defaillent de dreit des vilains ou des vilaines 1 dessus dittes.

CCL VI. Noz voz dirons si apres les offices des officiaus dou reiaume de Jerusalem , et apres les

servises; et comenserons premierement a Foffice dou seneschau. CCLVII. Ci dit quels est 1'office dou counestable, et la devise. CCLVUI. Ci apres pores oyr 1' office dou mareschau. CCLK. Ci dit quels est Toffice dou chamberlain.

CCLX. Ce sont les servises dou reiaume de Jerusalem et les aies que chascun deit faire quant

besoing est audit reiaume, et les leus qui ont court et coins et justise; et toz les prelas dou dit

reiaume et leur sufiraganz deviserai si Tun apres 1'autre par chapitle. CCLXI. Ci dit quanz sufiraganz a le patriarche de Jerusalem. CCLXII. Ci dit quanz' sufiraganz a Tarcevesque de Sur. CCLXin. Ci dit quanz sufiraganz a Tarcevesque de Cesaire. CCLXIV. Ci dit quanz sufiraganz a Tarcevesque de Bessan. CCLXV. Ci dit quanz sufiraganz a Tarcevesque dou Beseret. CCLXVI. Ci dit quans sufiraganz a Tarcevesque dou Babath. CCLXVII. Ci dit quanz sufiraganz a Tevesque de Saint- Jorge. CCLXVIII. Ci dit quanz sufiraganz a levesque d'Accre. CCLXIX. Ci dit quantes baronies il a ou reiaume de Jerusalem. CCLXX. Se sont les leus qui ont court et coins et justise ou reiaume de Jerusalem. CCLXXI. Ce est le servise que les barons et les autres genz dou reiaume de Jerusalem deivent au

chief seignor dou dit reiaume. CCLXXII. Se sont les ayes que les yglises et les borgeis deivent quant le grant besoing est en la

terre dou reiaume de Jerusalem. CCLXXIH. Ce est le dereain chapitle de cest livre.

b. t. Des vilains ou vilaines. e. De vilains ou des vilaines. a.

Last edit over 2 years ago by benwbrum
Leaf119 thumb

Digitized by

Google

Last edit over 2 years ago by benwbrum
Leaf120 thumb

ASSISES

DE JERUSALEM.

ASSISES DE LA HAUTE COUR.'

I.

LIVRE DE JEAN D'IBELIN."

CHAPITRE PREMIER.'

Ci comence le livre des assises et des bonis usages dou roiaume de Iherusalem, qui furent establis et mis en escrit par le due Godefroi de Buillon , qui lor, par comun acort , fu esleu 5 4 roi et k seignor dou dit roiaume, et par 1'ordenement dou patriarche de Iherusalem qui lors primes fu esleu et sacr£ , et par le conseill des autres rois et princes et barons qui aprfes le due Godefroi furent 4 .

Quant la sainte cit£ de Jerusalem fu conquise sur les ennemis 5 de la croiz 6 et remise el poeir 7 des feauz 8 Ihesu Crist, en Fan de Flncarnation nostre Seignor Ihesu Crist m. et lxxxxix. 9 par un vendredi, par les pelerins qui se murent 10 k venir conquerre la par le preeschemerit de la croiz, qui fu preeschtee par Tenor-

1 Ge titre et le suivant ne se trouvent pas dans les manuscrits. La note qui suit est collee sur la cou verture du manuscrit de Venise : i535.... xxi Octobre. Nota come il presente libro e sta lassato qui per il ma gnifico Af. Juan de Nores, acio el remangi perpetuamente qui; et alincontro li e sta consegnato uno volume de Talta et de bassa corte traduito in lingua italiana et slampato per deliberation de lo illustrissimo Consiglio dei X, in carta vitellina, ligato et coperto de cuoio rosso. Et la presente nota esta ordinata de mandato delli illustris timi signori Capi del predetto Consiglio. Per ci illustrissimi Consigl. X. seer. Jo. Ja. Caroldus. On lit, a la tele de la premiere page des chapitres du m&ne manuscrit, ces mots: Joannis Denores, comitis Tri polis; et au has de la page, ceuxci : « Questo volume de assise in pladeanle et subsequenter di lesli expressi « de Talta corte del regno de Hierusalem et de Cypro e uno de li quatro eletti per noi acid deputati, scontrato

• et trovato conforme agli altri tre t sottoscritlo etiam da noi in fine. Die 17 Junii i53i. Joan de Nores

• conte de Tripoli. Franciscus Attar sabs. Alovisius Cornelius subs. Florius Bustrono notarius subs. » — 2 Nous suppleerons, dans tout 1'ouvrage, ces titres de chapitres qui manquent dans les manuscrits. — 1 Le quel fu ehlu. d. e. t. — *Cette rubrique manque dans b. On lit dans c : Cest le prologue de cest livre qui est des assises et des usages et des plais de la Haute Cort dou reiaame de Jerusalem; et quel prelogue est devisS coment les assises dou reiaame furent faites et les cours et les usages qui sont establis. — *Henemis. c. — 6 b. Cruis. a. — 7 En la main et el pooir. c. — 8 Des feaux de. v. — 9 b. En Vlncarnacion de u . et Lxxxxmmi. a . Cette date manque dans c. — 10 b. Sehmurent. d. e. t.

' Jean d'Ibeiin clait Gls de Philippe d'Ibelin , bail de mencemeni du xm'siecle, et prit part, etant encore fori Chypre, qui mourul en 1 227, et neveu du celebre Jean jeune, aux negotiations qui avaient pour objet de regler dlbdin dit le Vieux, sire de Baruth. I! naquit au com- l'administration du royaume de Jerusalem , pendant la

Last edit over 2 years ago by benwbrum
Leaf121 thumb

22

ASSISES DE LA HAUTE COUR.

tement de 1 Pierre 2 li Ermites 5 , et que les princes et les barons qui l'orent con quise orent 4 esleu a rei et a seignor dou roiaume de Jerusalem le due Godefroi 5 de Buillon, et ot receu 6 la seignorie et 7 ne vost 8 estre sacre ne oint k roi 9 el dit roiaume, por ce qu il ne vost porter corone (Tor lit ou le rei des reis Ihesu Crist le fiz de Dieu porta corone d'espihes 10 le jor de la Passion ; il qui 11 fu moult 12 en tentif 13 et moult curious 1(1 k metre le dit 15 roiaume en bon point et en bon estat, et que ses 16 homes et son peuple 17 et totes manieres de genz alant et venant et demorant el dit roiaume fucent 18 gardes et gouvern^s, tenus et maintenus, men^s et justisies 19 k dreit et k raison 20 , eslut 21 par le conseil dou patriarche de la sainte cit6 et 22 yglise de Jerusalem, et par le conseill des princes et des barons, et des plus sages homes que il lors 25 pot 24 aveir, sages homes 25 k enquerre et a saveir des genz des diverces terres qui \k estoient les usages de leur terres; et tot quanque ciaus que il ot esleu k ce faire en porent saveir ne aprendre il mirent et 26 firent metre en escrit, et aporterent eel escrit devant le 27 due Godefroi; et il assembla le patriarche et les autres avant dis, et lor mostra et fist lire devant eaus eel escrit; et apr&s, par leur conseill et par leur acort, il concuilli 28 de ciaus escris ce que bon li 29 sembla, et en fist assises et usages que Ton deust tenir et maintenir et user ou roiaume de Jerusalem, par les quels 50 il 51 et ses 52 genz 55 et son peuple et totes autres manieres de genz alanz et venans et demorans 54 en son reiaume 55 fussent 55 gouvern^s, gardes, tenus, maintenus 57 et men£s etjustis£s k droit et k raison el dit roiaume.

58

1 Lenortement de manque dans d. e. t. — *L'enortement Pierre, a. c. — *Le hermite. b. L' hermit e. c. i>. b. t. — 4 c. Orrent. A. — *Godefroy. b. Godeffroi. d. Godeffroy. e. — 6 c. Et il en eat reque. b. Et il en receu. a. — 1 II. t. — 8 Vout. b. Voist.D. — 9 b. c. Ces mots, a roi, manquent dans a. Ne coronia roy. t. — 10 b. c. D'espines manque dans a. — 11 11 fu. d. e. t. — 12 c. Moult manque dans a. b. e. t. — lh Ententis. b. d. e. t. — 14 c. Et moult curious manque dans b. d. e. t. — l5 c. Dit manque dans a. b. e. t. — 16 b. c. d. e. t. Ces. a. — ll Peuble. d. e. t. — ls Fussent. b. b. t. Feussent. d. — 19 Et mends a justice, d. e. t. — ^Raisson. a. — 21 II ehleut. d. e. t. — w d. e. t. CitS et manque dans a. b. c. — s c. Lors manque dans a. b. d. e. t. — 24 II pout. h. II poet. d. e. II pooit. t. — 25 b. c. e. t. Sages homes manque dans a. — 20 d. e. t. Mirent et manque dans a. b. c. — 27 Au. b. c. d. e.t. — ™Conquelli. b. — 29 Lor. c. — *°Les guex. e. — 51 Lai. c. — 52 b. Ces. a — 55 Se* homes, c. — ^Estagans. c. — 55 c. En son reiaume manque dans a. b. d. e. t. — 56 b. Fus sieent. a. Fucent. c. — 57 c. Garde's, tenus, maintenus manque dans a. b. d. e. t. — ^Etjustisis manque dans a. b. d. e. t.

minority de Conrad, fils de 1 empereur Fr&tericII , et a la guerre que sa maisoti soutint con I re ce monarque. D assisla au siege de Baruth occup£e alors par les Impe liaux, et donna des preuves d'un grand courage a la deroute de Casal-Imbert. Quand, apr&s la reprise de Baruth, le roi Henri voulut aller reconqu£rir lile de Chypre , Ibelin vendit une maison qu'il possedait a Acre et lui en remit le prix. (Bustron, Commentarii de Cipro, ms. p. i 5o. ) Apres la bataille de Nicosie , on le voil poursuivre l'avant-garde de i'arm^e lorn bard e , qui etait allee assUger Gastria, et la faire prison niere. [Id. p. i5o et 16a.) Ce fut a la suite de celle guerre qu'il devinl comte de Jaffa et d'Ascalon. En i a4g , Ibelin se joignit a Fannie de saint Louis, sous les murs de Damiette. «Ce « fu , dit Joinville , p. 3 U , celi qui plus noblemenl arriva ; ■ en effet, 1'hislorien decrit avec satisfaction 1'armement et la richesse du vaisseau qui portait Ibelin et ses che valiers. II opina dans le conseil , quand saint Louis eut 6td remis en liberty, pour que les Crois£s n'abandon nassent pas la Terre Sainte, apres s'6tre quelque temps refus£ a donner son avis, tpour ce, disait-il, que mes « chastiaus sont en raarche ; et se je loe au roy la demou-

• ree , Ten cuideroit que ce feust pour mon proufit • [Id. p. 89.) En ia53, il recut a Jaffa ce prince, qui fit sparer le chateau de la ville et mit lui-m£me la main aux travaux. [Id. p. 108. ) Le reste de la vie du comte de Jaffa s'6coula dans l'£tude et dans la pratique des lois d'outre-mer, qu'il avait £ludi£es sous son oncle le vieux sire de Baruth , et sous Philippe de Navarre dont il di veloppa et reproduisit l'ouvrage. Les chartes fournissent sur Ibelin quelques particularity qui meritent d'etre recueillies. Vers Tan ia5o, il pr£para le manage de la fille d' Aiton , roi d'Armeuie , son cousin , avec Julien de Sidon. (Paoli, Codice, 1. 1, p. i3£.) Au mois de janvier ia56, il donna aux Hospilaliers cinquante charrues de terre , afin de les indemniser des d£penses qu'ils avaient faites pour d&endre sa ville d'Ascalon : il prend dans 1'acte le titre de sire de Rames. [Id. p. i55.) D leur donna en outre, le 2 ftvrier de la m£me ann6e, qualorze villages situ^s dans le territoire d'Ascalon. [Id. p. i5o. ) Sanudo fixe la mort d'Ibelin au mois de d£cembre 1266. [Secreta fidehum Crucis, 1. IE, part, xn, c. 5 et 8.) D fut enterre dans l'eglise des Dorainicains de Nicosie, lieu de sepul ture de sa famille.

Digitized by

Google

Last edit over 2 years ago by benwbrum
Leaf122 thumb

LIVRE DE JEAN D IBELIN.

23

CHAPITRE II. 1

Coment 2 le due Godefroi establi deus cours seculiers : Tune 5 , la Haute Court, de quoi il fu gouver neor et justisier; et l'autre\ la Court de la Borgesie 5 , la quele 6 est appel^e la Court douVisconte.

Le due 7 Godefroi establi deus cours seculiers: Tune, la Haute Court, de quoi il fu gouverneor et justisier; et Tautre, la Court de la Borgesie, la quel il establi un home en son leuc & estre 9 gouverneor et justisier, le quel estappel^ visconte 10 . Et establi a estre 11 juges de la Haute Court ses 12 homes chevaliers 15 qui li u estoient tenus de fei par Tomage qu il li avoient fait; et de la Court de laf Borgesie 15 , borgeis ^ de la dite cit6, des 17 plus loiaus et des plus sages que en la dite cit£ fucent. Et lor fist jurer le seirement que les jures* de la Court de la Borgesie 18 jurent, le quel est deviz6 el livre des Assises 19 de la Court de la Borgesie. Et establi que lui et ses 20 homes et leur fi6s et toz chevaliers fucent men^s par la HauW Court, et que les autres gens 21 quil ne vodreit qui 22 ne fucent men^s par la Haute Court, fucent men£s par la Court de la Borgesie; et que totes borgesies fucent menses et deter mineez 25 par la Court de la Borgesie; que 24 les plais des borgesies 25 ne peuvent ni ne 26 doivent estre plaidees ni jugi^s que en la Court de la Borgesie b . Et ensi 27 fu lors establi par comun acort dou seignor et de ses homes et des borgeis 28 ; et ensi a est£ ades puis tenu et maintenu el dit roiaume. Et il ne fist mie establir 29 les assises et les usages des deus cours semblans en totes choses, por ce que les haus homes et ciaus qui sont tenus au seignor de fei, et le seignor a eaus, et lor fies 30 et chevaliers, ne doivent pas estre ensi men^s come borgeis , et 31 borgesie ne

1 Les cinq premiers chapitres nen font qu'un dans c , et par consequent les litres des chapitres n, m , iv et ▼ manquent dans ce manuscrit. — 2 Ci dit coment. b. d. e. t. — *Uune ci est. d. e. t. — 4 L autre ci est. d. e. t. — 5 Des borgis. d. b. t. — 6 La quel, a. — 1 Le dit Goudefroi. b. Au lieu de le due Godefroi establi, on lit: et y establi. c.Le due Godeffroy de Buillon. d. b. t. — *De. b. c. En. d. e. t. — 9 A estre en. c. — 10 Viesconte. B. — 11 Est res. a. — 12 b. c. d. b. t. Ces. a. — 15 Chevaliers de la Haute Court, b. — 14 b. c. d. e. t. Li manque, a. — 15 Borjosie. b. — 16 c. d. e. Borgeis manque, a. b. — 17 De. b. — 18 Bourgesie. b. — M b. c. d. e. t. Des Assises manque dans a. — 20 b. c. d. e. t. Ces. a. — 21 c. Gens manque, a. b. Le passage qui commence par ces mots : et que les autres gens, et qui finit par ceux-ci : fucent mends par la Court de la Bor gesie, manque dans t. — 22 Vodra quil. c. Ce passage est d&ectueux dans d. e. — 25 b. Et determineez manque dans a. — 24 Car. d. e. t. — 25 De la borgesie. b. — 26 b. c. d. e. Ni. a. — 27 Que ensi. c. — 28 Bor gis. b. d. e. t. — ™Ne establi. c. — 50 Ce passage est d6fectueux dans d. e. t, ou nous lisons : et le seignor, ayant lors fids. — 51 b. Ne. a. c. d. e. t.

* Nous donnons dans les notes du second volume des details precis et nombreux sur l'organisation des cours de bourgeoisie ; il nous suffira done ici de dire que ces juridicbons etaicnt tres-influenles dans lea villes consi derables , et que la vicomt£ de Jerusalem fat presque toujours cxercee par des hommes que la naissance ou le savoir rendaient illustres. Quant aux jures de ces cours, ils appartenaient tous naturellemeni a la classe commer canle ou bourgeoise, et remplissaient dans leurs tribu naux des ibnetions analogues a celles des liges dans les hautes cours. Hue charte de donation de Tan i i63, porte le cootre-seing suivant : De jurat is Iherusalem ; Petras Bordinus, Rinaldus Lisachir, Jofridus de Tors, Johannes Ramundus, Lambertus Cambiator, Wittelmus Norman, Ro-

bertas de Bagencei, Hugo de Tolosa, Petras Salomon. Huic ret inlerfnerunt. (Paoli, Codice diplomatics, 1. 1, p. 207.)

b La creation des cours de bourgeoisie fat , en Europe, la consequence de l'6tablissement des communes; car/ selon les lois feodales , le seigneur n at ait qu'une seule cour, dans laqudle il jugeait ses bommes de corps et ses vassaux : d ou il suit que Godefroy de Bouillon Fonda une cour de bourgeoisie dans le royaume de Jerusa lem, a une e*poque anteneure a ceile qui vit naitre, en France , les communes et les juridicbons municipals , si toutefois il est possible d'assigner une date precise a la renaissance du systeme municipal dans ce pays.

c Les nobles et les roturiers ont toujours eu des juges differens, Les nobles estoient jug£s par leurs pairs , et les

Last edit over 2 years ago by benwbrum
Records 11 – 15 of 424