Livre de Jacques d'Ibelin

ReadAboutContentsVersionsHelp
Leaf552 thumb

III. LIVRE DE JACQUES D’IBELIN (1).

VOZ AVÉZ OY ET ENTENDU SI AVANT ASSISES ET LES USAGES DOU REIAUME DE JERUSALEM EN PLEIDEANT, ET OR LES PORÉS OYR PUREMENT, SANS PLAIT; LESQUELS ASSISES FIST MESIRE JAQUE DE YBELIN: QUE DIEU PACE VERAIE MERCI À S’ARME (2)(a).

Selonc ce que je ais piessà veu et oy et que je entens certainement quels sont les bons usages et les bones costumes (3) dou reiaume de Jerusalem, je les voz deviserai à dire (4) par chapitle, tot ensi come il sera si après escrit; et si comenserais au premier fait.

I. [NP1] Quant le reiaume de Jerusalem escheit à aucun home qui seit dreit heir dou dit reiaume, il deit assembler le plus et les miaus des homes liges doudit reiaume (b), et lor deit faire saveir coment le reiaume li est escheu, et raconter coment et par quel raison; por ce espoir que il y aureit aucun qui ne le saureit (5) mie devant ce que il l'aureit de lui oy. Et puis requerre leur en generau que il li facent come à seignor et à dreit heir ce que eaus faire li deivent faire por leur fiés, les homages et les autres redevances, et après les servises, si come chascun les deit. Et il euffre bien tot premier à faire à eaus quanque le seignor deit faire, quant il entre et receit tel seignorie; et les homes lors deivent toz aler à une part et recorder ce que le seignor lor a requis et offert. Et ce il sont certains que il seit dreit heir, ensi come ils'avoe (c), il deivent maintenant venir devant le seignor et dire li: “Sire, noz

Last edit over 1 year ago by lmorreale3
Leaf553 thumb

conoissons bien que voz estes tel come voz avés dit, et somes prest et apareillés maintenant de faire ce que voz avés requis, faisant voz tot premier, si come voz l'avés offert, ce que vos faire noz devés.” Lors deit estre aportée l'Evangille, et le seignor se deit agenoillier et metre la paume destre dessus, et un des homes deit deviser ensi et dire: “Sire, voz jurés sur les saintes Evangilles de Dieu, come Crestien, que voz garderés et sauverés, et maintendrés et defenderés de tot vostre leau poeir sainte Yglise et veves et orfenins, partot cestui reiaume, en leur dries (8). Et encores, par vostre dit sairement, tendrés et ferés tenir et acomplir de tot vostre leau poeir les bons uz et les bones costumes et les assises qui furent ordenées et faites ou dit reiaume, c'està entendre par tot le reiaume. Et encores, par vostre dit seirement[NP2] , de tenir et de maintenir et faire tenir les dons et les previleges que voz ancestres ont donés et fais en cest reiaume; et se aucun contens y eust ès dons ou ès previleges que il ont fais,que voz ciaus contens ferés determiner par l'esgart ou la conoissance de vostre court.Et encores estes tenus, par vostre dit seirement, de tenir et de mainteir et de faire tenir et d’acomplir, de tot vostre leau poeir, justice.” Et après que ces dessus dites choses seront complies, le seignor se deit seyr; et les homes l'un après l’autre deivent venir devant lui, et chascun à faire son homage se deit agenoillier et metre ces mains jointes dedenz celles dou seignor; et un autre des homes deit dire: “Tu fais lige homage à mon seignor le rei, por fié que tu as et tiens, lequel tu deis tenir de lui; etli promès de garder le et de sauver come ton seignor lige contre totes riens qui vivre et morir puissent. Et il t’en receit en Dieu fei et en la soe come son home lige, de voz dreis sauvé les siens.” Et chascune des parties deit comfermer le dit et dire “Oyl,” et puis se deivent baisier en fei. Et toz les homes liges qui ou reiaume sont ou seront deivent aveir fait ou offert à faire ou seignor, dedenz les quarante jors, leur homage. Et encores deivent les dis homes, à la requeste dou seignor, faire feauté, c’est assaveir jurer sur les saintes Evangilles de Dieu de garder et de sauver et de defendre contre totes riens le cors dou seignor et ces villes et ces chastiaus et son reiaume à lui, et, après lui, à ces dreis heirs.

II. Et les homes liges chevaliers, qui deivent servise de cors por leur fiés, deivent servir le seignor as armes d'un cheval et d'autre deus chevaucheures; et encores deit servir à venir fair ces comandemenz, espesaiaument à estrà la court as plais et as requestes, et aler au conseil de celui à qui le seignor le

Last edit over 1 year ago by Nicholas Paul
Leaf554 thumb

donra par le comandement dou seignor; et faire les esgars et lès conoissances et les recors que la court fera, et retraire les; et aler veir cops on murtre que maufaitors ont fais; et semondre aucune persone, se le seignor le comande; et faire devise ou partisson d'aigue et de terre (14), quant genz sont en contens; et de veir mostre d'aucun leuc mouti; et de faire requestes (15), et de garder champ de (16) champions; et le compaignom de l'home, ce il l'a, deit servir d'un cheval et de autres deus chevaucheures (h). Et l'home est tenu au seignor por l'omage et la promence que il li a faite, tot ensi come il est dessuz devisié au faire de l'hommage; et deit l'on entendre que c'est à garder et à sauver et à defendre et à maintenir son cors et ces honors, et de non faire ne soufrir à faire ne consentir que on li face ne honte ne amermance. Et le seignor est tenu à son home, sur la fei que il le receit et par le comfermement dou baisier, quant il li fist homage, de garder le et de sauver come son home, et de non faire li ne porchassier ne consentir que on li face honte ne domage là où il le puisse destorrober.

III. L’ome deit faire au seignor, quant il entre en (17) sa seignorie, ou offrir li à faire son homage, por le fié que il tient de lui, dedenz les quarante jors, tot ensi come il est dessus dit. Et c'il esteit essoignié, il deit faire assaveir au seignor son essoine dedenz ledit terme; et se il ne le faiseit et le terme passeit, le seignor peut aveir, ce il viaut, par la court (i), son fié, et tenir le et joyr des biens trusque à tant que celui veigne et que il li face ou euffre à faire son homage: et de l'essoine on le deit conduire tot ensi come les autres essoines sont conduis ès autres cas. Et celui qui ne sera ou reiaume, mais que on sache que il seit en la terre de sà la mer (18), il deit aveir de respit, dessus la quarantaine, treis quinzaines qui sont disset jors, se il est esté (19); et se il est yver, treis meis; et ce il est outremer, un an et un jor. Et se les homes des homes qui deivent la ligece au chief seignor, selon l'assise, ne font ou n'en eufrent à faire, dedenz un an et un jor, au chief seignor lor dite ligeçe, et le seignor le viaut mener par sa court; il deit perdre tot l'avantage et le proufit qu'il en eust, se il eust faite ou offerte à faire ladite ligece: lequel proufit est devisié en l'assise qui fut faite, quant le contens fu dou rie Amauri et de mesire Girart de Seete.

Last edit about 2 years ago by Nicholas Paul
Leaf555 thumb

IV. Et le seignor est tenus de totes les quarelles ou discors, quels que il seient, qui sont ou seront entre lui et son home, ou de l'un home à l'autre de quelque home que ce seit, à son home de faire les determiner par l'esgart (20) de sa court, se il ou autre li requierent esgart. Et il ne deit metre main sur son cors ne sur son fié ne sur les soes choses, se la court ne conut tot avant que il faire le puisse.

V. Et le seignor deit receveir les homages des homes de son reiaume de ciaus qui faire le deivent, quant il li euffrent, tel come le fié le deit. Et se il ne le fait ou ne dit raison por queci il ne le deit (21) receveir, et tel que court esgarde ou conoisse que il le refuse à dreit, ce il le fait autrement, et un an et un jor passe, l'ome ne li deit plus faire homage, ne offrir li à faire, tant come il vivent ensemble; et si deit aveir son fié enterinement, jusque audit terme, sanz servise; et lequel qui muert avant, l'amende demorre; et si ne pert mie por cel (22) à estre per des autres homes liges (k). Et l'ome deit faire ou offrir à faire l'omage à son seignor tel come le fié le deit; et se il ne le fait, et un an et un jor passe, le seignor peut aveir son fié tant come il vivent (l): et (23) lequel qui muert avant, l'amende demorre (m).

VI. Et se celui qui deit la ligece selonc l'assise l'euffre à faire au seignor si come il deit, et un an et un jor passe sanz que il ait receu ou ditte raison qui vaille por quei il ne l'ait receu, le seignor pert tot l'avantage (24) que il deust aveir de lui, se il eust receue saditte ligece, tot ensi come l'avantage est devisé à la pais qui fu faite, quant le contens fu dou rei Amauri et de mesire Girart de Seete: et l'ome ne pert neent des avantages ne des proufis, si come il est devisié que il deit aver en la ditte assise.

VII. Le seignor ne deit faillir à son home d'esgart ce il li requiert, et si deit faire tenir les esgars et les conoissances et les recors que la court fait, quant ciaus por qui il sont fais le li requierent. Et c'il le fait autrement, l'ome à qui le fait touche le deit faire saveir à ces pers, et requerre les en tel maniere, après ce que il aura conté les erremens: que il les prie et requiert et conjur et semont que il constraiîgnent le seignor que il li face aveir son esgart que il a requis, ou tenir l'esgart ou la conoissance ou le recort que la court aura fait; et se le seignor portant ne le viaut faire, si facent vers lui, come vers leur per, ce que il deivent. Et les

Last edit about 2 years ago by lmorreale3
Leaf556 thumb

homes deivent venir devant le seignor et deivent retraire ce que leur per lor a dit et requis, et prier et requerre le seignor que il face ce que leur per a requis. Et se le seignor por tant ne le fait, un des homes deit dire por toz, et toz deivent otreer son dit, quant il l'aura pardit (25): “Sire, puisque vos ne le faites selonc l'assise, (26) noz voz gajons dou servise que noz vos devons; en tel maniere que voz ne ferons neent por vos qui audit servise aparteigne, jusque à tant que vos aiés fait à nostre per ce que il voz a requis, et noz por lui.” (n).

VIII. Et se le seignor meist main à aucun de ces homes ou sur son fié, sanz esgart de court; et cel home ou autre por lui, c'il n'est en son poeir, le face saveir à ces pers et les en requiert qu'il facent vers lui ce que il deivent, les homes deivent venir au seignor et faire li assaveir ce que il ont entendu, et prier et requerre le que il delivre leur per et que il le meine par sa court, si come il deit. Et se le seignor por tant ne le fait, il deivent aler et delivrer le à force où qu'il seit et où il le poront saveir, se le seignor en sa persone ne lor vait defendre; et se le seignor le fait, il ne se deivent mie prendre à lui à force as armes, mais il li deivent dire, un por toz: “Sire, puisque voz en vostre persone noz faites force, à qui noz ne voz poons prendre, noz, selonc l'assise, noz gajons dou servise que noz voz devons; en tel maniere que noz ne ferons aucune maniere dou servise por voz trusque à tant que voz aiés delivré nostre per.” (o)

IX. Et dou fié, ce il l'a aresté, si come est dessuz dit, le deivent il conduire si come il est dessus devisié que il l'ont conduit por le cors de l'home; ce est assaveir, à remetre le à force en saisine et en teneure de ce dont l'on l'aura geté, se le cors dou seignor ne le defent; et c'il le defent, tenir la vée dessus devisiée (p).

X. Et quant l'assise fu faite par la cort, qui fu por le contens dou rei Amauri et de mesire Girart de Seete, si fu ordené par l'assise que tot le peuple des villes et des chastiaus des homes dou rei deivent faire au rei, à la requeste de lui ou de son comandement, feauté, ce est assaveir de garder et de sauver son cors, et de non estre vers lui contraire ne rebel, tant come il seront en son reiaume; et les homes des barons et des autres vavassors (27) deivent faire au rie ligece selonc l'assise. Et ou fait de la ligece deivent dire ensi: “Sire, je voz fais ligece, selonc l'assise, et voz promet de garder et de sauver contre tote riens qui vivre et morir puissent.” Et cest assise fu ensi acordée, que por tant, come il a esté dit, que l'ome a fait au seignor ligece (28) est il (29) tenu à lui de fei come à son home, et le deit garder et sauver et conduire quant à la fei, tot ensi come il est contenu en cestui livre, que (30) il est tenu à ces autres homes liges; et si est per des homes de la Haute Court (q).

XI. Et ledit home est tenus au seignor de qui il tient le fié, tot autant come il esteit tenu devant, et à conseillier et à aidier et à defendre et as armes et en totes manieres contre le chief seignor à qui il a fait la ligece, aussi hien come il esteit devant tenus (31), tant se come son seignor se vodra maintenir à dreit vers

Last edit about 2 years ago by Nicholas Paul
Records 1 – 5 of 16